Le rituel du budget

Les entreprises élaborent leur budget 2015 avec ambition et surtout réalisme. Un processus lourd et complexe - basé sur une fine analyse d'opportunités de business - qui résulte d'un compromis entre les desiderata d'opérationnels et une stratégie globale.

Les entreprises élaborent leur budget 2015 avec ambition et surtout réalisme.

Un cadre contraignant

Le budget annuel s'aligne en principe sur un plan stratégique et fixe un cadre plus ou moins contraignant selon les entreprises. Son calendrier précis se déroule sur trois ou quatre semaines en phase finale, après plusieurs mois de préparation. « La phase de prébudget recense les besoins des entités régionales et du siège. Elle intègre des objectifs ciblés avec 2 ou 3 indicateurs tels que le chiffre d'affaires, le bénéfice opérationnel et la masse salariale, qui servent de départ à la construction d'un budget », explique Benoît Jeannot, directeur financier chez Mercer (groupe Marsh & McLennan). Rompues à cet exercice annuel, les différentes entités prennent l'habitude de décliner leurs pistes opérationnelles pour atteindre l'objectif fixé par le groupe. A ce jeu, les entreprises françaises font montre de plus de souplesse que les anglo-saxonnes, dont « l'approche standardisée se focalise sur l'efficacité avec un moindre recours à la négociation », témoigne Benoît Jeannot, aussi passé par Microsoft et L'Oréal. « A l'intérieur du cadre, cependant, l'autonomie est complète pour les équipes qui s'organisent en local », tempère-t-il.